du Groupe Expir

LES CORPS MOUS

projet chorégraphique

conception : Vincent Lacoste
son : Christophe Séchet
avec : Mathias Dou et Lydia Boukhirane
plasticienne : Marguerite Danguy des Déserts
technique vidéosurveillance: Jacques Bouault
 

Prochaine date :
Les Corps Mous#1 et #2
les 9 et 10 décembre 2016 à 20h30
Le Colombier
20 rue Marie-Anne Colombier – 93170 Bagnolet

 

Corps-Mous-Colombier« Les Corps Mous » est un projet chorégraphique autour de la matière. Il est pensé comme un processus de recherche et de création au cours duquel divers danseurs, plasticiens, compositeurs, se réuniront pour créer des objets protéiformes. Cette recherche a abouti en octobre 2014 à une première performance dansée en solo par Mathias Dou : « Les Corps Mous#1 ». Elle se prolonge par la création d’une deuxième performance qui verra sa forme aboutie en octobre 2016. Un troisème volet, plus bref, est prévu pour la saison 2016-17.

 

Le principe est de proposer aux danseurs d’évoluer dans un espace sonore et plastique dont chaque objet/matière renvoie à cette notion de « corps mous », et d’explorer avec eux/elles ce que cette mise en condition génère dans leurs mouvements, et dans les images qu’ils produisent.

 
lien vidéo extraits Corps Mous#1
 

J’ai souhaité réfléchir à une notion qui s’oppose à la dureté de notre temps, qui ouvre à des changements possibles d’états et de façon d’être, de se comporter. Je me suis interrogé sur les matières qui nous entourent, et j’ai trouvé dans la mollesse cette générosité et cet alanguissement qui touchent l’être dans sa vérité, physique, psychique, politique.

Vincent Lacoste

 
Presse Corps Mous#2 :

Les Corps Mous #2 de Vincent Lacoste nous saisit par son coup de théâtre. […]
L’ambiance qui était au départ douce et somnolente devient anxiogène et hypnotique Ici les corps tombent, l’homme a presque une tête de bonhomme Michelin, l’affaire devient drôle. Lacoste joue à la poupée avec ces deux magnifiques danseurs, il leur fait tout faire, les déshabillent, les rendant hagards.
C’est brillant.
(Amélie Blaustein Niddam – TouteLaCulture.Com)

 
Presse Corps Mous#1 :

Un solo virtuose. (Cédric Chaory – Umoove)
Mathias Dou marque le paysage chorégraphique d’un nouveau projet autour de la matière, par un solo bref mais à l’impact important. (Thomas Hahn – Danser Canal Historique)
Un corps mou qui s’éveille aux bruits du monde pour raconter notre époque où l’on porte le monde à bout de bras. (Celia Sadai – /0 gazette 2)
Un solo kaléidoscopique irrigué par une recherche aux ramifications infinies autour de la qualité de mollesse. (Marie Plantin – Revue Théâtre(s))

 

Dates :

Les Corps Mous#1
avec Mathias Dou (danseur), Christophe Séchet (son)
le vendredi 23 octobre 2015 à 19h30
Festival ZOA Zone d’Occupation Artistique
Mairie du 3ème arrondissement – 2 rue Eugène Spuller – 75003 Paris
les jeudi 24 et vendredi 25 mars 2016 à 20h30
Centre Culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée – 75002 Paris
le dimanche 9 octobre 2016 à 15h30
Château de la Roche Guyon
1 rue de l’Audience – 95780 La Roche-Guyon
 
Les Corps Mous#2
avec Mathias Dou et Lydia Boukhirane (danseurs), Christophe Séchet (son)
sortie de résidence le vendredi 25 septembre 2015 à 17h30
Les Ateliers Intermédiaires
15 bis rue Dumont D’Urville – 14000 Caen
présentation publique le vendredi 11 décembre 2015 à 20h30
Le Relais Centre de Recherche Théâtrale
1355 route de la voie romaine – 76590 Le Catelier
le samedi 2 avril 2016 à 18h (soirée partagée – horaire à confirmer)
Satellite Brindeau – Festival de performance « Whoopee »
56 rue Gustave Brindeau – 76600 Le Havre
le jeudi 13 octobre 2016 à 20h30 (soirée partagée)
Festival ZOA Zone d’Occupation Artistique
Micadanses – 15 rue Geoffroy l’Asnier – 75004 Paris

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

du Relais – centre de recherche théâtrale

affiche-esperanto-web-01-17

ESPERANTO

 

danse contemporaine

 

par Gwen Rakotovao & Company (Rouen)
solo dansé par Gwen Rakotovao

 

LE SAMEDI 14 JANVIER à 20h30

 
●● Esperanto est une manière de donner et redonner un sens plein et entier à l’utopie d’une culture métissée, universelle
●● qui prône les valeurs essentielles que sont l’amour et la liberté.
●● Rêvant d’un monde divers mais uni, métissée par nature car française de parents malgaches, ayant vécu elle-même et travaillé à New-York,
●● Gwen ouvre une nouvelle étape de sa recherche d’un langage dansé
●● qui se nourrit de l’espoir de dépasser les frontières et de permettre la connexion des êtres humains au-delà des jugements, des conflits, des différences entre individus et cultures.
●● Un spectacle généreux car ouvert, simple et beau comme l’est un geste de paix.
 
 

la soirée se prolongera autour d’un repas en présence de l’équipe artistique
(venez avec votre boisson !)

 
 

Esperanto est le deuxième solo chorégraphié par Gwen Rakotovao. Originaire de Madagascar, Gwen s’intéresse aux questions concernant la diversité des cultures. Ce solo est la continuité de sa dernière création intitulée L’Amour. La liberté, une pièce qui a vu le jour à New-York en 2014.

 

Deux ans plus tard, la chorégraphe s’interroge sur comment espérer lorsque les mots, les traditions, les codes que nous partageons continuent de nous diviser. Esperanto est un message d’espoir qu’un jour nous puissions atténuer les conflits et promouvoir la paix.

 

C’est un solo à la recherche de l’unité.

 

Née en France de parents malgaches, j’ai vécu près d’une décade aux Etats-Unis. Mon écriture s’est enrichie de cette facette multiculturelle. L’injustice et le manque de tolérance dans notre société m’ont toujours interpellée et ont influencé mon travail. J’ai créé ma compagnie de danse en 2011 avec le besoin de faire partager mes messages utopiques. Peu de gens croyaient en mon projet et pourtant cinq ans plus tard, mes créations ont tourné sur déjà quatre continents comptant six pays et treize villes. Aujourd’hui, c’est sans aucun doute un thème à la mode… Pour certains c’est une cause perdue. Pour moi, cela reste un combat et ma meilleure arme est la danse. Je continue de croire que, malgré tout, nous pouvons vivre ensemble.

Gwen Rakotovao

 

En résidence au Relais à partir du début du mois de janvier, Gwen rencontrera en atelier de création les enfants des écoles de Freulleville et de Saint-Aubin-le-Cauf. Elle reviendra en avril prochain, et rencontrera alors les enfants de Sainte-Geneviève en Bray.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire