du Relais – centre de recherche théâtrale

EN-QUÊTE

 

Performance Théâtrale

 

par la Cie Love-a-Lot (Malakoff-Paris-Bruxelles)

 

de et avec Mariama-Johanna Bah
mise en scène de Susanne Schmidt
regard chorégraphique d’Anna Gaïotti
lumières d’Estelle Gautier
musique de Benvenuto
avec l’aide à l’écriture d’Hervé Lebeau

 
●● Une salle d’attente, un banc, une femme attend.
●● Et ce fait divers : Rose est accusée d’avoir tué son compagnon de 26 coups de couteau, de l’avoir découpé, mis le tout dans un sac-poubelle et d’avoir continué sa vie comme si de rien n’était.
●● EnQuête nous dévoile une vision en kaléidoscope de cette jeune femme.
●● EnQuête nous met face à la violence de son acte, face à la réalité de sa relation amoureuse, face à son histoire, à sa véritable identité.
●● Rose s’évide et se dépouille jusqu’à son essence pour donner naissance à un autre soi, dénué des fards sociaux, une image délicate et précieuse.
 

LE VENDREDI 16 FEVRIIER à 20h30
la soirée se prolongera autour d’un repas partagé avec l’équipe artistique

 

Créer, être dans une proposition résolument personnelle et authentique, dire et partager sa propre vérité, aller au-delà des codes, des normes, des croyances, du cadre, dans la forme et le contenu.
Oser Être soi.
C’est l’univers, la recherche, le sens de l’expression artistique pour Mariama-Johanna Bah.
Ne plus jouer mais exister sur le plateau.
Le public quitte sa place de spectateur pour devenir acteur dans son intériorité.
EnQuête, c’est l’expérience personnelle de chacun.
EnQuête n’est pas une pièce de théâtre, c’est une performance théâtrale, une création artistique libre et audacieuse qui nous invite au questionnement et à la reconnaissance de notre identité. Sans compromis. C’est une quête profonde, fondamentale.
Nous sommes tous Rose.

 

Une salle d’attente, un banc, une femme attend.
Fait divers : Rose est accusée d’avoir tué son compagnon de 26 coups de couteau, de l’avoir découpé, mis le tout dans un sac-poubelle et d’avoir continué sa vie comme si de rien n’était.
Cette femme, Rose, est une employée modèle, elle travaille dans le luxe pour la première marque mondiale.
Suite à une rupture brutale, elle a tué son compagnon. Elle comparaît devant la cour d’assises pour homicide volontaire.
Face à l’accusation, chaque facette de Rose prend la parole. C’est le moment où jamais pour chacune de s’exprimer, de se montrer et de défendre son droit d’exister.
Rose se retrouve alors confrontée à la violence de son acte, à la réalité de cette relation, de son histoire et de sa véritable identité.
Rose s’évide et se dépouille jusqu’à son essence pour donner naissance
à un autre soi délicat et précieux, dénué de fards sociaux.

 

Est-ce qu’un monstre ça existe ? Moi je pense qu’un monstre ça n’existe pas, les gens qui font des choses monstrueuses, ils les font par ce qu’ils ont vécu des choses monstrueuses, ou ils ont vu vivre des choses monstrueuses ou, dans leur histoire familiale, sur plusieurs générations, des choses monstrueuses ont été vécues.

Claude Halmos, psychanalyste

 
Au plaisir de partager ce moment de découverte avec vous !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.