enfants et adolescents

Le groupe Expir est engagé dans de nombreux dispositifs en faveur de l’éducation artistique et culturelle des enfants et adolescents. Les projets sont menés en relation avec les créations en cours, et mettent en jeu les processus, matières, supports, recherches, développés avec les artistes des spectacles.
 
Chaque atelier est conçu comme un projet en soi, avec le désir et l’exigence d’engager l’enfant ou l’adolescent dans une démarche de construction d’une œuvre. Sont ainsi produites des œuvres éphémères, souvent fragiles, mais donnant lieu à la création d’un objet artistique autonome, porté par les participants, avec le soutien et la bienveillance des artistes intervenants.
 
Un effort est fait pour que ces objets soient partagés lors de leur finalisation. Des restitutions publiques, permettant d’inviter principalement un public d’autres enfants et adolescents, ont lieu en fin d’ateliers. Des vidéos, bandes-sons, photographies gardent trace de ces travaux.

 
danse-video-enfants« danse et vidéo »
Ecole primaire du Catelier
décembre 2015
 

Atelier dirigé par Vincent Lacoste (metteur en scène), Mathias Dou (danseur), Jacques Bouault (vidéo).

 
lien vidéo
 

Profitant de l’installation vidéo avec plusieurs caméras et vidéo-projection sur grand écran poyr la pièce Les Corps Mous#2, les enfants ont pu créer des tableaux jouant de perspectives et de points de vue surprenants sur l’espace et leurs corps dans l’espace. En lien ci-joint un plan séquence tournée lors de l’atelier.

 
tigre-et-fleurs-web« Le Tigre et les Fleurs Japonaises »
performance sonore et visuelle pour voix enregistrées et 6 acteurs/manipulateurs (caméra, cartons)
Collège Georges Pompidou – Pacy sur Eure (27)
Projet EROA 2015 : Espace de Rencontre avec l’Œuvre d’Art
novembre 2014 – février 2015

 
texte écrit par Guénolé Boillot à partir des travaux des élèves
création sonore de Chrsitophe Séchet
conception de Vincent Lacoste
 
lien vidéo
 

Ce projet a été mené avec deux classes de 4ème (55 élèves) encadrées par les enseignantes Mmes Fourmaux, Laveau (Lettrres) et Hetzel (Arts Plastiques).

 

À partir d’un atelier d’écriture sur le thème des « Mondes Fantastiques », le jeune auteur Guénolé Boillot a établi « Le Tigre et les Fleurs Japonaises », voyage fantaisiste où le narrateur passe d’un monde à l’autre, accompagné par son guide: le Tigre.
Chaque monde est vécu comme un rêve, pendant lequel le narrateur traverse des aventures variées, et rencontre les êtres souvent étranges. Le texte a ensuite été mis en voix, et enregistré au micro par les élèves, puis mis en paysage sonore par Christophe Séchet, compositeur électroacousticien. Les élèves ont ensuite réalise un story-board avec des dessins noir et blanc empruntant a l’univers de la BD, relatant par images successives les diverses étapes du voyage. La restitution finale a eu lieu sous la forme d’une performance visuelle et sonore: bande-son diffusée sur quatre enceintes, quatre élèves filmant le story-board en direct avec figurines de tigre, images projetées sur grand écran. Devant cet écran, un ensemble de 25 cartons blancs était manipulé par deux autres élèves, créant un espace en continuel mouvement, déformant les images ou les mettant en relief, et ménageant des effets de perspectives adaptés à chaque monde.
Cette performance a été présentée à environ 340 personnes lors de 14 séances les 19 et 20 février 2015 devant un public adulte (parents, enseignants et invites), puis devant 12 classes de la 6ème à la 3ème.

 
enfants-poetes-web« Les Enfants Poètes dans la Rue »
poèmes d’enfants enregistrés et diffusés sur le réseau audio de la ville de Dieppe
organisé par Le Plumier (librairie) dans le cadre du « Printemps des Poètes »
Ecoles du Catelier et de Grigneuseville (76)
projet de jumelage artistique et culturel
Mars 2014

 
sous la direction de Vincent Lacoste
création sonore de Christophe Séchet

Extrait (1:01″)

Poème écrits en amont pas les enfants dans le cadre scolaire, puis illustrés par des dessins, enregistrés et mis en paysages sonore par eux-mêmes (production sonore par manipulation de matières : papier, bois, petits instruments).

 
« L’Etranger » d’Albert Camus
bande-son et mise en paysage sonore
Collège Emile Zola – Sotteville-lès-Rouen (76)
Contrat Départemental de Réussite Educative CRED76
Février 2014

 
sous la direction de Vincent Lacoste
création sonore de Christophe Séchet

Extrait (1:42″)

Débuté par une lecture sonorisée de « L’Etranger » par les artistes intervenants, le projet a consisté à faire entrer progressivement les adolescents dans la compréhension des enjeux du roman, par montage successifs de passages enregistrés, de prises de paroles directes et de points de vue des adolescents. Une manière de faire vivre la littérature et la notion d’engagement/réflexion sur la peine de mort et la construction des choix fondamentaux de notre société.

 
visuel-V-Garden-web« V-Garden »
installation sonore et visuelle
à partir des textes de Virginia Woolf (Journal d’un écrivain, La Promenade au Phare, Mrs Dalloway, dernière lettre à Léonard)
Lycées Descartes et Maupassant – Fécamp (76)
Projet EROA 2013 : Espace de Rencontre avec l’Œuvre d’Art
décembre 2012 – février 2013

 
conception de Vincent Lacoste
création sonore de Christophe Séchet
 
lien vidéo
 

L’installation « V-Garden » propose un espace sonore et visuel de déambulation et de contemplation, ponctué par des points d’écoute au casque audio. Les restes d’une carcasse d’avion en occupent le centre, évoquant un passage du Journal d’un écrivain qui relate une promenade de Virginia et Léonard Woolf au cours de laquelle les deux promeneurs ont été saisis par la beauté de l’instant sans percevoir qu’il s’agissait d’un accident mortel.
Cette installation a été créée avec les élèves et les enseignants de deux classes de terminales générale (littérature) et technique (comptabilité) des lycées Descartes et Maupassant (voix enregistrées et sons de cymbale). Le LEA Maurice Genevoix (Le Havre) et les élèves de CAP menuiserie et CAP métallerie ont été sollicités pour la réalisation d’une partie de l’espace visuel, ainsi que les élèves de l’option Arts Plastiques du lycée Maupassant.

 
Corps-Mous-enfants-web« Les Corps Mous »
Danse et Arts Plastiques
Ecoles primaire de Bacqueville-en-Caux et maternelle d’Avremesnil
Convention Locale d’Education Artistique et Culturelle CLEAC Saâne et Vienne (76)
avril – mai 2013

 
sous la direction de Vincent Lacoste et Aurélie Varrin
 

Le projet a d’abord consisté à réaliser par le biais du dessin collectif sur papier grand format une fresque qui a ensuite servi de scénographie, complétée par des accessoires tels que papier, cailloux, longue branche (pour Avremesnil), et plaques de polystyrène, oreillers (pour Bacqueville en Caux). Les improvisations dansées qui ont suivi ont été centrées sur la notion de rêve, des apparitions qui surviennent dans le sommeil. Les moments dansés ont alterné des structures rythmiques contrastées avec des groupes d’enfants parfois nombreux et parfois plus réduit (duo/trios). La restitution des travaux a regroupé 125 enfants (3 classes de Bacqueville-en-Caux, 2 d’Avremesnil) dans la salle d’activités de l’école maternelle.

 
violences-web« Violence(s) »
film vidéo
lycée agricole CFA – Yvetôt (76)
RESEDA (Réseau d’Education pour la Santé, l’Ecoute et le Développement de l’Adolescent)
octobre 2011 – juin 2012

 
conception de Vincent Lacoste
réalisation de Constance Arizzoli
 
lien vidéo
 

Cet atelier s’est donné pour but la création d’une vidéo, interrogeant par des moyens artistiques la question de la violence ou des violences subies ou perpétrées.
Le principe a été de construire une vidéo à partir de saynètes filmées avec les adolescents, élèves apprentis en seconde (métiers du cheval et de l’agriculture). Ces derniers avaient le choix d’être filmés en ombre, dans un espace monochrome, ou en plan fixe frontal (portrait). Les images en ombre évoquent un espace intérieur, rêvé, espace « refuge » ; les portraits frontaux évoquent la réalité, plus crue. Ces scènes ont été filmées sans prise de son, les matières sonores étant apportées après montage et travail des images. Les élèves ont ensuite participé à un atelier d’écriture sur le thème de la ou des violences. Le texte ainsi produit est devenu support des sous-titres de chaque scène filmée.